Abonnez-vous au flux RSS des nouveautés Flux RSS

  • Ajouter à NetVibes
  • Ajouter à Yahoo
  • Ajouter à Windows Live

Pass__regular

Le passé est-il notre prison ?, Jacques Ricot

À une question philosophique, fournir les éléments de sa solution en trois minutes et demie! L’exercice pour le philosophe n’est pas sans péril. Mais parce que Jacques Ricot croit en la parole concise, il relève ici le défi.

Presse - Publiée il y a environ un mois
 

Présentation : Entre le malheur d’une victime et celui du responsable du malheur de cette victime, il existe un lien. Non que la victime et le bourreau soient assimilables, bien évidemment ! Mais tous deux peuvent se laisser emprisonner dans la prison du passé. La victime peut-être l’esclave de sa rancune, le bourreau de son remords. Le poids du passé obstrue l’horizon du futur dans les deux cas. Il existe pourtant un moyen, mais pas toujours humainement possible, de sortir de cet enfermement : l’offensé peut convertir sa rancune en pardon et l’offenseur peut transformer son remords en repentir. Ainsi on peut quitter la prison du passé et s’ouvrir à la nouveauté d’un avenir.

 

Feuilleter le livret de présentation du coffret 2 CDs audio  .../...

Le passé est-il notre prison ?, Jacques Ricot

 

Aller plus loin : 

- Vladimir Jankélévitch, L’Imprescriptible, Seuil, 1986.

- Hannah. Arendt, La Condition de l’homme moderne, Presses Pocket, p. 301-310.

- Jacques Ricot, Peut-on tout pardonner ?, ch. 5, Pleins Feux, 2001.

 

En savoir plus sur l'auteur Jacques Ricot .../...

 

Illustration ©Chaunu

___________________________________________

 

 

Actualités philosophiques et éditoriales

Abonnement au flux RSS des actualités